On le sait, l’alcool est fortement déconseillé pendant la grossesse. Les risques pour la santé du fœtus, puis de l’enfant à naître, sont en effet graves et largement établis sur le plan scientifique.

L’alcool pendant la grossesse

La consommation d’alcool pendant la grossesse entraîne un risque de syndrome d’alcoolisation fœtale : anomalies faciales, retard de croissance, malformations, dommages du système nerveux, retards de développement intellectuel… Le risque d’un accouchement prématuré est également fortement accru.

C’est pour cela qu’on recommande aux femmes enceintes de ne pas consommer d’alcool.

Les question posées sur la consommation d’alcool enceinte

Voici quelques questions courantes à propos de l’alcool et de la grossesse.

Puis-je boire de petites quantités d’alcool pendant ma grossesse?

Il existe beaucoup d’affirmations contradictoires concernant la consommation d’alcool pendant la grossesse. Selon certains, les femmes enceintes ne devraient boire aucun alcool. D’autres croient qu’il est possible d’en consommer modérément. Il est vrai que les connaissances scientifiques actuelles ne permettent pas de déterminer la quantité d’alcool qu’il est possible de consommer sans risque pour le bébé, ni s’il existe des différences d’une femme à l’autre.

Il est toutefois démontré que :

  • le placenta ne filtre pas l’alcool. Tout l’alcool consommé passe donc directement du sang de la mère à celui du bébé;
  • plus la quantité d’alcool consommée est importante, plus les risques de dommages pour la mère et le foetus sont grands;
  • l’alcool agit sur le foetus de la même façon, qu’il s’agisse de vin, de bière ou de spiritueux.
  • La seule façon d’éviter tout risque est donc de s’abstenir de consommer de l’alcool durant la grossesse.

Quels sont les effets de l’alcool sur le fœtus?

La consommation d’alcool pendant la grossesse peut entraver le développement du fœtus et modifier le déroulement de la grossesse, causant ainsi des dommages permanents au bébé.

La consommation d’alcool augmente les risques de fausse couche, d’un accouchement prématuré ou d’un bébé mort-né.
L’alcool qui se rend dans le sang du bébé à travers le placenta peut nuire au développement de divers organes. La consommation d’alcool durant la grossesse est d’ailleurs associée à des malformations chez le bébé, notamment au niveau du coeur, des reins, des yeux et des oreilles.
Le développement du cerveau est particulièrement sensible à l’alcool. Les problèmes d’apprentissage, de mémoire et de comportement font partie des conséquences possibles de l’exposition à l’alcool durant la grossesse.
Il faut toutefois mentionner que l’alcool n’est pas le seul facteur qui intervient dans le développement du foetus. La santé des parents, les antécédents de santé familiaux, le style de vie, l’alimentation, l’usage du tabac ainsi que l’environnement peuvent aussi avoir une influence.

J’ai consommé de l’alcool sans savoir que j’étais enceinte, est-ce grave?

Tout dépend du moment de la grossesse et des quantités d’alcool consommées.

Si la mère a pris un verre à l’occasion (une fois ou deux par semaine) durant les premières semaines, cela présente peu de danger pour l’enfant.
La consommation régulière d’alcool ou la prise de plusieurs verres lors de la même occasion comporte toutefois plus de risques.
Selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, une faible consommation aux débuts de la grossesse ne constitue pas une indication d’interruption de grossesse.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à en parler avec votre professionnel de la santé. Pour découvrir des ressources sur la consommation d’alcool durant la grossesse, consultez le document publié par Éduc’alcool.

Changer ses habitudes de consommation peut être difficile, mais il n’est jamais trop tard pour arrêter de consommer de l’alcool. En diminuant la consommation d’alcool ou, mieux, en évitant de consommer, il est possible d’assurer un développement optimal du foetus.
Je veux avoir un bébé, dois-je arrêter de boire?
Le risque que représente l’alcool est présent dès les premières semaines de grossesse. Comme il est difficile de déterminer le moment exact de la conception, la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada recommande de ne pas consommer d’alcool dès qu’on envisage de devenir enceinte.

L’alcool m’aide à relaxer, est-ce que ça ne vaut pas mieux pour mon bébé que d’être stressée?

Même si l’alcool peut vous sembler une bonne façon de diminuer votre stress, il demeure dangereux pendant la grossesse. Pour vous détendre, privilégiez plutôt des activités comme la marche, la lecture ou la méditation.

Voici quelques suggestions :

  • faire une promenade ou faire du sport;
  • s’allonger et écouter de la musique;
  • regarder une émission de télévision que vous aimez;
  • prendre un bain;
  • boire un chocolat chaud;
  • faire une sieste.
  • Si la gestion du stress demeure difficile pour vous, parlez-en au professionnel de la santé qui suit votre grossesse.

Réussir à stopper l’alcool pendant la grossesse c’est un challenge en soi

Expliquez à vos proches que vous avez décidé de ne pas consommer d’alcool pour le bien du bébé.
Dites-leur que vous aurez besoin de leur aide et que c’est très important pour vous.
Demandez à votre partenaire de modifier sa propre consommation d’alcool par solidarité.
Lorsque vous sortez, privilégiez des endroits où l’alcool n’est pas présent. Par exemple, rendez-vous dans un café plutôt que dans un bar. Dans les soirées en famille ou entre amis, apportez votre propre boisson sans alcool (cocktail de jus de fruits, bière sans alcool, eau pétillante aromatisée, etc.). Évitez toutefois le kombucha, car il n’est pas pasteurisé et peut contenir de l’alcool.

Vous pouvez aussi vous faire aider selon votre situation personnelle et la consommation qui est la vôtre. OZV vous propose 120 jours sans alcool pour cheminer plus sereinement si vous n’êtes pas dépendante à l’alcool. C’est un accompagnement doux et humain.
Si vous sentez que vous avez dépassé ce stade, vous pouvez en parler au personnel soignant : il est là pour vous conseiller et vous orienter, et non pour vous juger.

À retenir : alcool et grossesse

L’alcool passe directement dans le sang du bébé et peut donc nuire à son développement. Il est recommandé de ne pas consommer d’alcool, peu importe le type, la quantité ou la fréquence.
Si vous éprouvez des difficultés à cesser de boire de l’alcool pendant votre grossesse, demandez conseil et faites vous aider.

Sites d’aide dans votre pays

Source